• jf9106

Recette: Le sirop de coquelicot

Dernière mise à jour : 15 févr.



En plus de sa couleur sublime et de son élégance raffinée à la belle saison, le coquelicot a des vertus sédatives et calmantes : un allié de choix pour apaiser, lorsque c’est nécessaire, les toux des petits et des grands, mais aussi aider à retrouver Morphée ou juste pour le plaisir

1) Versez les pétales de coquelicot, (ici séchés, février oblige) dans un récipient : bocal de verre, pichet ou bouteille à large col par exemple. Attention : les coquelicots séchés vont gonfler beaucoup pendant la macération : j’ai rempli la moitié de mon pichet de fleurs séchées, et recouvert ensuite de 1 l. d’eau filtrée.


2) Recouvrez-les d’eau bouillante, et laissez reposer entre 20 et 24 heures (mis en début d’après-midi, et m’en suis occupée le lendemain dans la matinée).

3) Portez le tout à ébullition, puis laissez refroidir. Filtrez, pesez le liquide obtenu et ajoutez le même poids en sucre (ici 300 g), plus le jus d’un citron.

4) Faites cuire le tout doucement une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que le mélange épaississe sensiblement.

5) Il ne reste plus qu'à mettre en petites bouteilles, préalablement ébouillantées. Côté conservation ? Plusieurs mois aussi longtemps que les bouteilles sont hermétiquement fermées. Une fois ouvert, gardez le sirop au réfrigérateur !


Ensuite, en "sirop remède", à raison de 2 à 3 cuillères à café par jour pour les enfants et de 4 à 5 cuillères à café par jour pour les adultes en cas de toux, ou alors plus ponctuellement, seul ou rallongé avec de l'eau chaude, avant d'aller dormir si Morphée n'est pas toujours au rendez-vous, en boisson plaisir avec de l'eau fraîche et une tranche de citron, ou encore pour aromatiser vos préparations gourmandes, c'est comme vous préférez ! S'il est souvent le sirop contre la toux préféré des enfants, c'est bien sûr à cause de sa magnifique couleur ! Plus foncée lorsqu'il est préparé avec des pétales séchés, elle sera bien plus éclatante si vous réalisez ce sirop au mois de juin, avec des pétales frais ! Attention: le coquelicot est contre-indiqué durant la grossesse et l'allaitement, ainsi que chez les enfants de moins de 7 ans. À trop fortes doses, le coquelicot peut provoquer des effets secondaires importants, tels que de la somnolence ou des hallucinations. Méfiez-vous encore des interactions avec certains médicaments : il est prudent de ne pas combiner le coquelicot avec des somnifères ou des anxiolytiques et, d'une manière générale, avec tous les médicaments favorisant le sommeil.

82 vues0 commentaire