top of page
  • jf9106

Juin au petit potager : plantation, semis : les travaux du jardin



Les journées et les nuits sont de plus en plus chaudes. Selon votre localisation, certaines journées du mois de juin sont quasi-caniculaires. On apprecie alors venir au jardin le matin ou le soir, enfin si les moustiques ne sont pas au rendez-vous.

Juin est une période plutot faste au potager, tout pousse bien c'est la période d'abondance. Les principaux travaux tournent autour du désherbage, de l'arrosage et de la récolte, on n'oubliera pas les semis ou les repiquages en terme de plantation.

Les semis progressent : n'hésitez pas c'est encore un moment très favorable pour occuper l'espace dans votre petit potager.

Au mois de juin, le jardinier, potapote averti passera une grosse partie de son temps à cueillir le fruit de ses efforts avec un plaisir non dissimulé.

On commence à trouver utile les grands compartiments du congélateur qui viendront égayer nos repas de cet hiver. Piperades, gratins d'aubergines, sauces, soupes, mélanges de légume, les idées foisonnent au fur et à mesure des récoltes.

Juin est un mois rempli de richesses mais il voit aussi se démultiplier les risques d'apparition de maladies (l'oïdium par exemple). il faudra surveiller vos arrosages...

Les semis

Le mois de juin est la dernière période pour semer les choux (choux de milan, choux de Bruxelles, choux cabus qui ont une durée végétative assez longue), le basilic, le céleri, les courgettes. Le semis d'haricot est possible plus tard mais la récolte serra alors incertaine.



Un nouveau venu pour les semis c'est le chou chinois. Ce légume rassemble plus à une laitue romaine qu'à un chou.

Il est assez sensible à la montée en graine, de fait, il faudra le positionner dans un endroit bien ombragé du jardin potager.

Ne semer qu'en petite quantité et garder le sol bien humide pendant toute la durée de sa culture.

Lors de son développement, il produit une sorte de cône qu'il faudra attacher.

Ce légume se consomme cru ou cuit. On pourra qualifier sa saveur de délicate.

Semis de juin en pleine terre



Semis de juin en pépinière en plein air


Repiquages



Arrosage

Il faudra arroser de manière constante tous les légumes particulièrement pour les tomates, les céleris et les choux. Bien évidement les volumes et la fréquence dépendent beaucoup de votre climat / région mais aussi si vous avez installé un paillage au pied de vos cultures. Dans ce dernier cas, l'arrosage sera limité

Essayez d'éviter les arrosages en plein soleil et privilégiez plutôt le matin ou le soir pour cela. Si vous avez des asperges, vous pouvez commencer à le faire.

Fertilisation

Elle pourra concerner les végétaux déjà en place (repiqués) et en pleine croissance. Les proportions seront des doses plutôt fables d'engrais ternaires (particulièrement pour le choux)

Travail du sol

Sarclage et désherbage

Comme pour le mois de mai, il est important de continuer à sarcler et à désherber selon les entretiens nécessaires à chaque légume.

Renouvellement des plantations

On va récolter les derniers pois, fèves, épinards, fenouil, certaines salades, etc .... Du coup, il va vous rester un volume important de matière végétale. Ne la jetez pas en déchèterie et valorisez la plutôt en alimentant votre composteur, ou coupée en morceaux à la tondeuse, l'utiliser comme paillage pour nourrir votre sol (sous un mulch de paille par exemple)

La planche de culture ainsi libérée, vous pouvez réaliser un binage et un ratissage de surface pour pouvoir repiquer les autres légumes qui suivront.

Les légumineuses (pois, petits pois, fèves) ont cette particularité d'enrichir la terre en azote. Ils transforment alors le sol en substrat parfait pour les crucifères - brassiacées (Choux, cresson,chou chinois)

Buttage


Vous pouvez réaliser un second buttage sur les pommes de terre mais aussi pour les haricots en ramenant la terre au râteau aux pieds des cultures.

Ainsi vous créer des berceaux d'irrigation pour les plantations.

Soins à donner aux plantations

Pincement des pousses latérales

C'est optionnel mais vous pouvez éliminer les pousses latérales des tomates pour précipiter la fructification et le grossissement des fruits. Coupez avec un ciseau propre pour éviter de propager des maladies en faisant des lésions sur la plante. Supprimez ces branches seulement si c'est nécessaire.

Ligature

Continuez à ligaturer comme au mois précédent et suivez le développent des plants. On continue par exemple à attacher les tomates à leur tuteur avec du raphia, ou bien d'attacher la tige principale du concombre...

Paillage

Il est trés interessant de pailler le sol sur lequel ont fait le repiquage des plants. Economie d'eau, ameublissement du substrat, maintient de la temperature et du taux d'humidité, protection de la vie, etc ... Il y a tant d'avantages au paillage ou mulch, ...

Eclaircissage

Les semis en rangs ou à la volée nécessitent de supprimer les plantules en excés pour favoriser la croissance des plants restants. C'est particulierement vrai pour la betterave ou la laitue par exemple.

Ombrage

L'allongement des journées et donc des périodes d'ensoleillement provoque chez certaines cultures (épinard, radis, endives, laitues, endives...) une floraison et une fructification.

C'est un vrai problème car cette montée en graine, diminue le potentiel comestible du légume. Si nous avons pris le soin d'échelonner les semis... pas de problème l'impact sera moins visible.


Si ce n'est pas le cas alors n'hésitez pas à protéger vos plantations du soleil en installant par exemple des voiles d'ombrages durant les périodes les plus chaudes.

Abattage de l'ail et des oignons sur le sol

La récolte d'ail et d'oignons dont la variété est plutôt destinés à la conservation qu'à la consommation va pouvoir commencer. Cette manipulation peut être réalisée environ 30 jours avant la récolte. Elle consiste à abattre les parties aériennes du végétal afin de faire croitre ses racines.

Une autre technique consiste à supprimer une ou deux feuilles tous les 2,3 semaines de la plante.

Concernant l'arrosage, elle est quasi inutile, en gros l'arrosage se fera naturellement quand il pleut. Un arrosage régulier sur ces plantes, ne permettrait pas leur conservation et pire, pourrait provoquer un pourrissement. En voilà une règle simple : ail et oignon, on n'arrose pas !

Préparation du nouveau compost

Avec un nombre important de culture qui finissent leur cycles, en juin le jardinier dispose alors d'une quantité importante de matière organique (verte et azotée le plus souvent)

Et si vous valorisiez ce déchet pour préparer votre futur compost ? Vous avez plusieurs stratégies :

  • Soit vous avez un composteur prévu à cet effet

Alors la rien de plus simple vous mettez tel quel, ou vous coupez grossièrement les végétaux au fond de celui-ci, si possible vous mettez un peu de matière sèche avec (carton, paille, copeaux de bois, sciure,....), un petit arrosage et voilà la machine à fabriquer du compost est en route. Voir comment faire son propre compost

  • Soit vous n'avez pas de composteur

Vous pouvez mettre les végétaux en tas au fond de votre jardin en veillant bien à le mélanger régulièrement et de le garder legèrement humide.


J'ai une solution alternative également à vous proposer : vous disposez au sol tous ces déchets végétaux, vous passez dessus un coup de tondeuse, et vous étalez ça sur vos planches de culture comme paillage : protection des cultures et enrichissement du sol, que du bonheur :)

Les maladies : bonnes pratiques et techniques de défenses

Oïdium

Lors de semis trop serrés, ou d'une humidité trop importante (en particulier si on arrose les feuilles ou que ces dernières touchent trop le sol), dès le mois de juin on va voir apparaitre une maladie bien connue : L'oïdium.

Les symptômes :

Apparition d'une sorte de moisissure blanche sur les feuilles ou les pousses. C'est une maladie fongique (un champignon qui apparait et qui "grignote" la plante quand l'humidité est importante)

Les légumes concernés :

Les courgettes, les petits pois, les concombres, les choux, les potirons.

Le Mildiou ou péronospora

Maladie très répandue, notamment sur les tomates ou les pommes de terre elle fait des ravages dans nos cultures

Symptômes :

Sur les feuilles, apparaissent des tâches huileuses développant une moisissure sur le limbe intérieur. La maladie se propage partout, atteignant tout le branchage, les feuilles et les fruits les rendant totalement non-comestibles. Pour les pommes de terre, c'est la partie aérienne qui est touchée, cela diminue de moitié la production de tubercules.

Légumes concernés :

Tomates, pommes de terre, poivrons, oignons, ....

Oïdium


Mildiou


Les traitements :

Pour la 1ere maladie on vous conseillera un traitement chimique à base de souffre, et pour la deuxième un traitement chimique à base de cuivre. On cite souvent en exemple la fameuse "bouillie bordelaise" qui est utilisée depuis de nombreuses générations.

Sauf que voilà, l'utilisation de ce genre de traitement ne fait la différence entre un bon et un mauvais champignon, entre une bonne et une mauvaise bactérie(ceux qui connaissent les inconnus, ça va leur parler... sketche des chasseurs et la galinette sandrée ...)

Bref l'idée est de se dire, si ça tue le champignon et la bactérie responsable de l'oïdium, ou du mildiou, ça va aussi complètement détruire toutes les bonnes bactéries et champignons qui permettent à votre sol d'être riche, équilibré et fertile... c'est ballot non ?

En plus, le fait de faire ça va rendre donc votre substrat de plus en plus stérile, et vous finirez par faire traitement chimique pour nourrir la plante, traitement chimique pour protéger la plante ... perso manger un légume issu de ça ne me tente pas trop ... c'est à vous de voir


Quelle solution sans ruiner la qualité de votre sol alors ?

Et bien la seule vraie solution est de privilégier un maximum de diversité dans vos cultures, dans vos fleurs, dans votre potager. En effet c'est la diversité et la richesse qui va équilibrer naturellement les risques de maladies, les uns protégeant les autres, les autres mangeant les uns


Bien sûr il n'y a pas de perfection la dedans, ça n'élimine pas le risque mais vous verrez que les plantations seront plus fortes, plus résistantes et avec un bien meilleur gout

Une autre bonne habitude a prendre pour les tomates, les courgettes par exemple, c'est de ne jamais arroser les feuilles, et toujours réaliser un arrosage au pied de la plante.


Vous pouvez éliminez les feuilles qui toucheraient le sol et qui seraient susceptible de faire propager la maladie. En cas d'apparition de celle-ci (mildiou) essayez de supprimer le plus vite possible (en les coupant) les feuilles malades.

Expérimentez, essayez, c'est la seule vraie façon de savoir ce qui marche chez vous, dans votre potager


Récolte

Le mois de juin est signe d'abondance en terme de récolte au potager et bien souvent vous en aurez plus que vos propres besoins alimentaires du moment (pensez à faire des conserves ou à congeler)

Les courgettes et les concombres, peuvent être récoltés tous les jours pour éviter une maturation trop importante.

A la fin du mois, il n'est pas rare de voir sur les pieds de courgette des fruits jaunâtres ce qui indique une bonne maturité pour les graines. Il est conseiller d'enlever ces fruits pour ne pas épuiser la plante et donc ne pas léser la production.




306 vues0 commentaire
gammvert.gif