top of page
  • jf9106

Les bienfaits étonnants de la sève de bouleau

Dernière mise à jour : 1 avr. 2022



Bourrée d’oligo-éléments, elle est réputée pour régénérer l’organisme.


Février est entamé et les journées se rallongent, le printemps n’est plus qu’à quelques emcablures. Pour tenir jusque-là, il peut être intéressant de se faire aider par la nature, quasi en direct! En effet, la sève de bouleau est "un liquide nourricier idéal pour accompagner le renouveau", explique la naturopathe Alexandra Goemaere. Cette sève translucide est celle qui "nourrit les bourgeons et les jeunes pousses. À la fin de l’hiver, l’arbre se gorge de toute la sève dont il a besoin", continue-t-elle. Chargé en oligo-éléments et en minéraux, cet élixir est aussi un puissant drainant pour l’organisme. On y trouve en concentré du magnésium et du lithium qui régule l’humeur et les petites déprimes, du silicium qui fait du bien aux articulations, cheveux, peau ; du potassium pour l’équilibre du rythme cardiaque et la circulation sanguine, du calcium et du phosphore réputés pour renforcer dents et os, de la vitamine C et du sélénium qui sont des antioxydants efficaces contre le stress. Enfin, la sève de bouleau a un effet diurétique et drainant. En gros, elle purifie de l’intérieur ! Le mieux ? Un rituel à mettre en place à la fin de l’hiver ou au début du printemps pour détoxiner, notamment par le foie et les reins, les deux émonctoires les plus importants du corps humain. "La sève de bouleau va ainsi accompagner cette détox grâce à ses propriétés dépuratives et diurétiques étonnantes qui tombent parfaitement bien pour drainer l’organisme après l’hiver", explique Cécile Adant, pharmacienne durant de nombreuses années et devenue responsable des formations et des informations scientifiques pour Pranarôm, la société belge spécialisée dans les huiles essentielles et Herbalgem, laboratoire de gemmothérapie. Au XIIe siècle déjà ! Les moins convaincus y verront un élixir tendance vendu cher en magasin bio… Ils auraient pourtant tort. L’utilisation de la sève de boulot est loin d’être nouvelle, comme nous le rapporte Cécile Adant: " Ses vertus thérapeutiques sont déjà préconisées par Sainte Hildegarde au XIIe siècle ! L e bouleau est un arbre très commun dans les forêts d’Europe. Tous les peuples du Nord ont toujours utilisé la sève de bouleau à travers les âges pour se purifier. C’est l’arbre de la sagesse dans toutes les cultures et sa sève peut être recommandée à tous les âges, sans aucune contre-indication."

La sève de bouleau, détoxifiante et tonifiante, peut être récoltée directement sur l'arbre par vos soins. Ce geste à la fois écologique et économique vous permet de retrouver plus d'autonomie et de faire une cure au plus près de la nature.

Le pic épeiche connaît la valeur nutritionnelle de la sève de bouleau : au printemps, on peut l’observer perforer le tronc pour boire l’eau qui remonte dans l’arbre. Faites comme l’oiseau ! Vous reconnaîtrez facilement cet arbre grâce à son écorce blanche et lisse qui se détache en lanières horizontales. Il pousse dans tout l’Hexagone, sauf dans les plaines du Sud-Ouest et en région méditerranéenne. C’est une plante pionnière qui se plaît dans les forêts de feuillus et de conifères mais aussi dans les marais, les landes et les pâturages. Les deux principales espèces en France pouvant donner cette sève sont le bouleau verruqueux (Betula verrucosa), blanc brillant, et le bouleau pubescent (Betula pubescens), à l’écorce plus mate et aux rameaux portant de fins poils. Un spécimen adulte produit jusqu’à 200 litres par jour ! Les quelques litres que vous prélèverez n’auront donc aucune incidence sur la santé de l’arbre. Néanmoins, ne récoltez que la quantité suffisante à votre cure, généralement un litre par semaine sur vingt et un jours. Et veillez à utiliser des ustensiles désinfectés et à refermer correctement le trou.

296 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page