top of page

10 Plantes idéales en bordure d'Etang


En réalité, on peut planter toutes sortes de choses à quelques mètres du bord de l'eau, là où le sol est surélevé et où il n'y a pas de souci d'inondation, mais voici les plantes qui préfèrent un lit marécageux où se coucher ou qui seront plus coopératives avec une source constante d'eau où se nourrir. Cet article fait suite à celui sur comment aménager une marre écologique en permaculture.


Les plantes idéales au bord d'un point d'eau


Les myrtilles aiment les sols acides, ce qui est souvent le cas au bord des étangs, ainsi qu'une humidité abondante. Ils constituent une excellente nourriture pour les humains, si les animaux sauvages ne les mangent pas en premier. Il existe des tonnes de variétés parmi lesquelles choisir. Paillez-les bien avec de la paille de pin et plantez-les en grappes pour favoriser la pollinisation.


Les scirpes, un type de laîche du genre Scripus, à ne pas confondre avec les quenouilles (Typha latifolia) sont communes dans de nombreuses zones de croissance tempérées. Les jeunes pousses et les tiges intérieures peuvent être consommées comme légumes, crus ou cuits, et les racines peuvent l'être également. Les racines peuvent également être séchées et moulues en farine.


Lobélie cardinale (Lobelia cardinalis) n'est pas une plante comestible, mais elle est réputée pour sa valeur médicinale dans la médecine traditionnelle, bien qu'elle soit désormais répertoriée comme toxique. La racine a été utilisée pour traiter l'épilepsie, les maux d'estomac, les crampes, les vers, la syphilis, la typhoïde, etc., et un thé à base de feuilles traitait les maux de tête, les fièvres, les rhumes, etc. Les fleurs rouge vif de la fin de l'été sont également appréciées des papillons et des colibris. C'est une plante vivace qui se naturalise bien sans être envahissante.


Le sureau (genre Sambucus) est une autre plante du littoral qui fournit une récolte de fruits, excellents pour faire des confitures et des boissons. Les fleurs sentent aussi très bon et sont comestibles. Ces arbustes poussent souvent à l'état sauvage le long des rives des ruisseaux, ils sont donc habitués à avoir les "pieds mouillés". Le sureau est utilisé à des fins médicinales depuis des siècles.


L'herbe à poux (Eurtrochium maculatum) est une des plantes préférées des papillons. Elle possède de jolis panaches de fleurs roses qui fleurissent à la fin de l'été ou en automne, lorsque les fleurs sont généralement en déclin. La plante entière, de la racine au bouton floral, peut également être utilisée comme aliment. Son nom vient d'un guérisseur, Joe Pye, qui l'utilisait pour soigner le typhus.


Les soucis des marais (Caltha palustris) sont à l'aise dans les milieux marécageux - surprise, surprise -. Non seulement ils ont des parties comestibles (Attention : à cuisiner), mais ils ont aussi des fleurs au début du printemps pour ajouter un peu de couleur à la sortie de l'hiver. Cette plante possède une toxine, le glycoside protoanemonin, qui est détruite par la chaleur mais qui est un irritant assez sérieux jusque là.


La capucine des jardins (Tropaeolum majus), bien qu'étant une plante annuelle, se sème très bien toute seule, sans parler du fait qu'elle est très belle, surtout si elle tombe en cascade le long d'un étang. De plus, il s'agit d'un délicieux comestible aux fleurs et aux feuilles épicées, ainsi qu'aux graines qui peuvent être marinées comme une câpre à bas prix. En saison, la capucine s'étendra et se transformera en couvre-sol.


Les souchets (Cyperus esculentas), comme les scirpes, ont l'habitude de se faire un peu trop à l'aise là où ils se sentent bien. Pourtant, le "souchet", considéré comme le cauchemar des jardiniers et une mauvaise herbe envahissante, possède de délicieux tubercules comestibles dont le goût rappelle celui des amandes. S'il est récolté à des fins alimentaires, il sera peut-être possible de maîtriser sa propagation.


La Mauve rose écarlate (Hibiscus coccineus), bien qu'elle ne soit pas comestible, a été retenue pour sa beauté. Il s'agit d'un type d'hibiscus, dont les fleurs ont une floraison étonnante (à la manière d'une chemise hawaïenne) et un arôme correspondant. Ce sont des arbustes vivaces qui font revenir les abeilles, les papillons et les colibris.


Les saules pleureurs sont une plante classique des bords de l'eau, car leur fontaine de branches semble tout à fait appropriée près de l'eau. Ce sont également des plantes très utiles, parfaites pour le contrôle de l'érosion, ainsi que pour créer une hormone racinaire naturelle pour d'autres plantes. Les branches peuvent être utilisées pour l'artisanat, les animaux sauvages les adorent et l'écorce a des vertus médicinales.






Sept bonnes raisons d'aménager vos berges


1. Prévention de l'érosion : Les racines de ces plantes, en particulier celles qui ont des racines fibreuses, comme les saules et les graminées, peuvent retenir le sol le long du bord des étangs afin qu'il ne s'érode pas dans le plan d'eau.


2. De la nourriture pour la faune : outre le fait que les plantes elles-mêmes servent de fourrage aux poissons, les insectes que les plantes et les arbres à fleurs attirent sont plus importants. Ces insectes traînent inévitablement à la surface de l'eau, nourrissant les poissons et d'autres prédateurs, comme les grenouilles et les lézards. Les grenouilles et les lézards, à leur tour, nourrissent les plus gros poissons.


3. Un habitat pour la faune : Les animaux aiment être près de l'eau, et tous, à un moment ou à un autre, doivent s'y rendre pour boire. Les arbres et les plantes qui entourent le bord d'un étang servent d'abri à toutes sortes d'insectes, d'oiseaux, d'amphibiens, de reptiles et de mammifères.


4. L'absorption des nutriments : Habituellement, nous pensons que les plantes dans l'eau, comme les roseaux, sont utiles pour absorber l'excès de nutriments qui pourraient se retrouver dans un étang, mais les plantes en bordure peuvent aussi y contribuer.


5. L'ombre : Un endroit ombragé est idéal pour nous, les humains, pour nous détendre, mais les animaux l'apprécient tout autant. Lorsque les journées sont chaudes et que le soleil tape fort, il est bon d'avoir quelques endroits ombragés autour du bassin où les créatures vivant à la surface peuvent trouver refuge.


6. Attracteurs de pollinisateurs : De nombreuses plantes en bordure de bassin fleurissent et sont parfaites pour attirer les abeilles, les papillons et autres pollinisateurs. Plus la flore est diversifiée, plus l'éventail des pollinisateurs est large et plus la population est susceptible d'être importante. Ne négligez pas le bord de l'étang dans cet outil de conception écosystémique.


7. La production alimentaire : Sans aucun doute, il y a des tonnes de plantes vivrières à cultiver autour d'un barrage ou d'un étang. Bien que l'adage "sol bien drainé" soit si courant qu'il en devient un cliché, certaines plantes sont super assoiffées et adorent vivre sur le littoral, où le sol est fréquemment saturé.


Plus d'articles sur les étangs ici.




84 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page