Une invasion de fourmis folles crachant de l'acide ravage les États-Unis

Heureusement, un héros inattendu vient de faire son apparition pour lutter contre ces insectes: un champignon découvert il y a peu.



Les fourmis folles fauves, appelées Nylanderia fulva, font des ravages dans le sud des États-Unis. Depuis vingt ans, l'espèce invasive originaire d'Amérique du Sud ne cesse de se multiplier dans le Mississippi, la Floride ou encore la Louisiane, jusqu'à mettre en grave danger leurs écosystèmes. Récemment, dans le parc Estero Llano Grande, au Texas, elles ont même formé des «rivières de fourmis»qui ont fait disparaître la faune locale tout entière.

Si ces fourmis folles fauves sont si dangereuses, c'est notamment à cause de l'acide formique qu'elles produisent et qu'elles crachent sur leurs cibles. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles n'ont pas peur de s'attaquer à plus gros qu'elles. Parmi leurs victimes, l'on retrouve en effet des araignées, des mille-pattes, des poules et même des lapins, qu'elles aveuglent en leur crachant sur les yeux. Plus étonnant encore, des attaques sur des vaches ont également été recensées.

Au quotidien, ces fourmis sont aussi un fléau pour les humains. Ces petits insectes mesurant à peine quelques millimètres s'infiltrent partout dans les maisons, notamment dans les systèmes électriques, jusqu'à faire sauter les compteurs. Heureusement, les chercheurs pensent avoir trouvé une arme fatale pour lutter contre cette invasion: un champignon pathogène à l'action bien particulière.

Champignon salutaire

Dans une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, un groupe de chercheurs présente un agent pathogène fongique appelé Myrmecomorba nylanderiae, qui serait capable de lutter contre la propagation de ces fourmis folles. Son action? Il détourne les cellules graisseuses de ces insectes pour les transformer en usines à spores, rapporte The Independent.

La découverte de ce drôle de microsporidie, sorte de champignon parasite, a débuté il y a huit ans, quand les chercheurs sont tombés sur plusieurs de ces fourmis présentant un abdomen anormalement gonflé, en Floride. En analysant le corps de ces insectes, les scientifiques ont compris qu'ils avaient été infectés par une espèce fongique encore inconnue.

Ce qui ravit les scientifiques, c'est que la présence de ce nouveau champignon n'est pas sans conséquence sur les fourmis folles. En huit années passées à observer les populations de fourmis infectées, les chercheurs ont constaté qu'elles avaient toutes diminué. Mieux encore, 62% d'entre elles avaient complètement disparu, précise Géo.

La dernière expérience des scientifiques a été plus que fructueuse. Après avoir habilement infecté avec ce champignon un seul nid de fourmis folles du parc Estero Llano Grande au Texas, les chercheurs ont observé l'évolution de toute la population de ces insectes dans la réserve. Résultat, en un an à peine, toutes les fourmis du parc étaient infectées, et en deux ans, leur population chutait drastiquement. Aujourd'hui, plus une seule fourmi folle ne s'y balade désormais. Tous les héros ne portent décidément pas de cape.


449 vues0 commentaire