top of page
  • jf9106

Un couple qui vit dans une maison en argile n’a pas payé de factures depuis plus de 10 ans

Dernière mise à jour : 7 avr. 2022




Une famille qui vit dans une impressionnante maison en « argile » construite hors réseau n’a pas payé de factures depuis plus de dix ans, ce qui lui permet d’économiser environ 55 000 dollars (50 000 euros) par an.


Le couple, qui a des filles, Sage, 7 ans, et Aurora, 5 ans, est presque entièrement autosuffisant : il prépare ses repas sur un poêle à bois, tire sa nourriture d’une ferme maraîchère et d’une série d’animaux, son électricité de panneaux solaires et son eau d’un puits.


Le couple s’est rencontré alors qu’il travaillait comme chef cuisinier à Hamilton, mais il a rapidement réalisé qu’il n’était pas fait pour vivre dans la grande ville.

Misty, originaire de Dundalk, en Ontario, a déclaré : « Dès le moment où nous nous sommes rencontrés, nous avons instantanément su que nous voulions vivre un mode de vie alternatif ».


Après avoir visité le chalet en torchis de la grand-mère de Bryce dans la campagne de Durham pendant 54 week-ends d’affilée, ils ont fini par s’y installer en 2006, tombant amoureux du mode de vie rural.

« Le chalet de la grand-mère de Bryce était si paisible et nous étions constamment déçus lorsque nous devions partir et retourner en ville », a déclaré Misty. « J’ai toujours souffert de migraines intenses, mais lorsque nous avons déménagé à la campagne, elles ont commencé à devenir de moins en moins fréquentes.

« Six mois après le déménagement, elles avaient complètement cessé et je suis convaincue que c’était le bruit et l’environnement urbain qui étaient à l’origine de mon malaise. »


Pendant les trois premières années, ils ont passé du temps à apprendre comment mener le style de vie d’un homestead, avant de se mettre à leur compte et d’acheter un terrain agricole dans la région en 2009 pour 37 500 dollars canadiens (environ 27 000 euros).

« La vie rurale nous a tout de suite semblé logique et l’idée d’être complètement autosuffisants était vraiment séduisante », se souvient Misty.

Le couple a passé des semaines à nettoyer le terrain, qui était couvert de détritus et de matériaux abandonnés. Il leur a ensuite fallu quatre mois pour construire leur maison en torchis – un matériau naturel fait d’argile, de sable et de paille – pour seulement 10 000 dollars canadiens (environ 7 250 euros).




Chaque été depuis le déménagement, la famille a agrandi et amélioré sa maison. Misty fait l’école à la maison à ses filles et leur enseigne un programme traditionnel auquel s’ajoutent des compétences primaires essentielles, le soin des animaux et les techniques de construction.


Afin de gagner leur vie, Misty et Bryce gèrent une petite entreprise de restauration dans la communauté locale. Ils se déplacent à vélo, à pied ou à cheval, car ils n’ont pas de voiture.


Bryce affirme que si leur famille est financièrement stable malgré l’absence de revenus réguliers, c’est grâce à leur mode de vie autosuffisant et peu coûteux.

« Au fil des ans, nous avons calculé que nos frais de subsistance annuels s’élèvent à environ 15 000 $CAN (10 700 euros), et ce, en élevant deux enfants », dit-il. « Nous essayons d’être aussi autosuffisants que possible, en cultivant et en récoltant toute la nourriture que nous mangeons. »


La plupart de leur nourriture provient de leurs propres vaches, poulets et canards, ainsi que d’un potager. Le couple cultive tous les fruits traditionnels du verger et produit une variété de noix et de légumes, qu’il récolte chaque semaine.

Ils reçoivent occasionnellement des livraisons de courses à la route la plus proche, mais précisent qu’il ne s’agit que d’une gamme très restreinte d’articles essentiels.


« Je pense que la différence avec notre mode de vie n’est pas tant ce que nous faisons, mais pourquoi nous le faisons », a déclaré Bryce. « Bien sûr, nous devons gagner de l’argent, mais le point central de notre journée est de trouver la façon la plus durable et la plus satisfaisante de vivre. »

Selon Bryce, la plupart des gens passent la majorité de leur temps à travailler pour s’offrir les nécessités de la vie. Cependant, lui et sa famille, dit-il, passent leur temps à travailler pour acquérir directement ces nécessités.


« C’est vrai que ce n’est pas une vie pour tout le monde, mais ça marche pour nous et, en tant que famille, nous n’avons jamais été aussi heureux », a déclaré Bryce.



2 265 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page