Saints de glace : protégez vos plantes du gel dès le 11 mai ! (origine et conseils pratiques)




Qu’est-ce que les Saints de glace (ou Cavaliers du froid) ?

Les croyances liées aux Saints de glace; aussi appelés « Cavaliers du froid » ou « Grands chevaliers » remontent VIe siècle après Jésus-Christ. À ce moment-là, la coutume était de prier Saint Mamert pour protéger les cultures et les plantations. Mais, n’obtenant pas toujours gain de cause, les jardiniers du Moyen Âge se sont rendu compte que la baisse des températures avait souvent lieu à la même période : durant la saint Mamert, la saint Pancrace et la saint Servais. Effectivement, selon la croyance populaire, ces trois jours de mai sont propices au risque de froid et de gelées.


Avec l’évolution des religions et des calendriers, les noms des Saints ont changé : il est désormais question de la Sainte Estelle, la Saint Achille et la Sainte Rolande, mais la croyance, elle, persiste.



Durant les Saints des glaces, risque-t-on vraiment des gelées ?



Fait-il vraiment plus froid durant les Saints de Glace ?

Saint Mamert (11 mai), Saint Pancrace (12 mai) et Saint Servais (13 mai) Célébrés les 11, 12 et 13 mai, les Saints de Glace font parler d'eux chaque année. L'occasion de rappeler quelques faits historiques pour mieux les connaître :

  • Saint-Mamert : archevêque de Vienne et décédé en 474, a institué les jours des Rogations (prières de demande liturgique), rite qui se déroule durant les trois jours précédant l’Ascension, en vue de préserver la campagne des calamités atmosphériques

  • Saint-Pancrace : martyr, né en 290 et mort décapité à Rome durant la persécution de Dioclétien à l'âge de 14 ans, est le patron des enfants

  • Saint-Servais : né vers 300 et décédé en 384, fut évêque de Tongres en Belgique

Ces trois Saints furent fêtés jusqu'au concile Vatican II qui les a remplacés par Estelle, Achille et Rolande, les trois prénoms que l'on trouve désormais sur nos calendriers modernes aux dates des 11, 12 et 13 mai. Saints de Glace : un repère temporel Nombreux sont ceux qui attendent les Saints de Glace avant de semer les plantes sensibles au gel Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais ont la réputation d'apporter du froid. Pourtant, rien ne dit qu'une météo froide va s'abattre les 11, 12 et 13 mai. En réalité, ces dates ont été retenues par nos ancêtres comme un repère temporel au delà duquel le risque de gel en plaine devient très faible. Les anciens vous le diront : il vaut mieux attendre que le 13 mai soit passé pour semer les plantes les plus sensibles au gel. Cela ne veut donc pas dire qu'il fera froid durant les Saints de Glace, mais simplement que les chances de gel deviennent très minces une fois ces dates passées. Date des dernières gelées en France - Météo Villes Comme le montre la carte ci-dessus, des températures négatives peuvent encore être observées en première quinzaine du mois mai, en particulier du Massif Central au nord-est de la France. En plaine, le risque devient très limité en seconde quinzaine du mois, une fois que les Saints de Glace sont passés. Cependant, comme la météo n'en fait qu'à sa tête et qu'aucun calendrier ne peut la régir, il arrive dans de rares cas que des gelées puissent être observées jusqu'à la fin du mois de mai (voire début juin), surtout dans les traditionnels trous à froid (fonds de vallées etc...) du centre et du nord-est de la France. Températures minimales moyennes en mai depuis le début des relevés à Paris, Lyon et Metz - via infoclimat.fr Pour confirmer que les 11, 12 et 13 mai ne sont pas plus froids que les autres jours, un simple regard aux températures minimales moyennes enregistrées depuis le début des relevés météorologiques suffit. À Paris, la moyenne augmente de manière linéaire durant les Saints de Glace, sur la base de relevés depuis 1886. À Lyon, le premier des Saints de Glace (le 11 mai) est bien plus doux que la veille (le 10 mai), sur la base de relevés depuis 1906. L'exemple de Metz est également intéressant. On constate une augmentation assez nette de la moyenne entre le 10 mai et le lendemain, premier Saint de Glace. En revanche, la moyenne des 15 et 16 mai est inférieure à celle des trois Saints de Glace, démontrant bien qu'il n'y a aucune anomalie froide particulière rattachée à ces dates précises. De nos jours, près de 6 années sur 10 se déroulent sans gel en plaine durant les Saints de Glace (cette année 2021 en est un exemple).



Les gelées du mois de mai sont en réalité liées à une période anticyclonique qui se traduit par un ciel dégagé, notamment la nuit. Ainsi, en l’absence de vent, l’atmosphère et le sol sont frais et la chute des températures de la nuit peut entraîner des gelées, même lorsque les journées sont ensoleillées et douces.

Mais les statistiques météorologiques prouvent que le risque de gelée n’est pas plus important durant les Saints de glace que durant les jours qui les précèdent ou les suivent. Cette période, se situant sur la première quinzaine de mai, est à craindre, car on y observe des descentes d’air froid sur la France. C’est pourquoi, il est conseillé aux jardiniers d’attendre la deuxième quinzaine de mai pour planter les plus frileuses.


Selon la tradition populaire, les Saints de glace marqueraient l’ultime période d’offensive du froid (hors régions de montagne, qui sont sujettes aux gelées tardives). Une fois ces jours passés, il est possible de semer et de planter sans craintes, les fleurs bulbeuses ou annuelles d’été et les légumes frileux au potager.


Quand sont les Saints de glace 2021 ?

Les Saints de glace 2021 sont :

  • le mardi 11 mai pour la Saint Mamert : « Attention, le premier Saint de glace, souvent tu en gardes la trace »

  • le mercredi 12 mai pour la Saint Pancrace :« Saint Pancrace souvent apporte la glace »

  • le jeudi 13 mai pour la Saint Servais : « Avant Saint Servais point d’été, après Saint Servais plus de gelée »

Conseil : si vous avez tout de même planté des cultures sensibles au gel avant les Saints de glace, protégez-les à l’aide d’un voile d’hivernage ou d’un tunnel car lors des Saints de glace, le risque de gelées peut être important durant ces trois jours, notamment la nuit, lorsque le soleil disparaît. Par précaution, mieux vaut protéger nos cultures les plus sensibles.


Nous vous proposons donc quelques conseils pratiques


1/12

Rentrer les pots

Pour protéger vos plantes en pot du gel, n'hésitez pas à les rentrer avant la tombée de la nuit. Vous pourrez les ressortir dès que le soleil aura réapparu, puis réitérer le processus jusqu'à la fin des Saints de glace, soit après le 13 mai 2021. 2/12

Les cloches

Pour protéger vos plantes du froid et du gel pendant les Saints de glace, rien ne vaut la technique de la cloche. Posez des cloches (à acheter dans des commerces ou à fabriquer à partir de fonds de bouteilles en plastique) sur chaque légume. Cependant, pensez à les enlever régulièrement pour permettre une bonne aération. 3/12

Le voile d’hivernage

Pour protéger vos plantes en pot, vous pouvez également utiliser un voile d'hivernage, mais attention à bien l'enlever pendant la journée pour ne pas étouffer le sujet. Une autre solution consiste à installer un brise-vent, des panneaux tressés ou encore une canisse, que vous maintiendrez par des tuteurs enfoncés dans le sol. 4/12

Pailler

Pour contrer les gelées nocturnes, pensez à pailler le pied de la plante avec des feuilles mortes, des écorces de bois ou encore des paillettes de lin ! 5/12

Une serre

Si vous avez la chance d'avoir une serre, entreposez vos pots à l'intérieur pour les protéger du froid et des gelées nocturnes. Pensez juste à les ressortir pendant la journée ! 6/12

Les tunnels de protection

Pour protéger vos récoltes au potager, rien de tel que les tunnels de protection. Ces derniers peuvent se fixer directement dans le sol, sur une dalle en pierre ou en béton. Il existe plusieurs types de tunnel dans le marché. Le tunnel accordéon spécial hiver, le tunnel de forçage rigide transparent ou encore le tunnel de forçage accordéon souple. 7/12

Attention aux pots

Vos pots en terre cuite peuvent éclater à cause du gel. Pour empêcher ce phénomène, préférez les contenants en plastique, en béton, en résine ou en métal. 8/12

Ne taillez pas pendant les gelées

Ne taillez pas vos sujets pendant les gelées du mois de mais. Vous risqueriez de blesser vos arbustes et d'encourager l'apparition des maladies.

9/12

N’arrosez pas

Il est déconseillé d'arroser ses plantes au moment des gelées. Soyez donc attentif à la météo pour éviter d'abîmer vos sujets 10/12

Attendre avant de semer

Une fois que les dates des "Saints de glace", du 11 au 13 mai, est passée, vous pouvez à nouveau semer en pleine terre, mais pas avant.


Saints de glace : les dictons leur étant consacrés

Il existe plusieurs dictons associés directement à la période des Saints de glace. En voici quelques-uns :


  • « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace. »

  • « Gelées de Saint-Georges, Saint-Marc, Saint-Robert, Récoltes à l’envers. »

  • « Avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée. »

  • « Quand il pleut à la Saint-Servais, pour le blé, signe mauvais. »

  • « Attention , le premier saint de glace , souvent tu en garde la trace. »



LA LEGENDE DES SAINTS DE GLACE

Les faits remonteraient à bien longtemps, à l’époque où l’armée de Charles Martel , dans les plaines de Poitiers, livrait bataille à celle d’Abdérame.


Nous sommes en l’an 732, l’armée de Charles Martel taille en pièces celle d’Abdéram. Quand ils se voient défaits, les Sarrasins s’échappent dans toutes les directions. Ce fut un sauf-qui-peut général. Par les chemins creux, les bois, certains échouent à SAINT-SAUVEUR. l’Eglise de ce petit village du bocage , représentant un suprême abri, ils s’y précipitent et s’y fortifient. Les murs sont solides, leur position leur semble donc facile à défendre. Aussi, d’un coeur léger, attendent-ils la suite.


Celle-ci ne se fait pas attendre. Les habitants du lieu , dès qu’ils voient leur église envahie accourent , les uns armés de fourches, les autres de pioches .


Les Sarrasins comprennent que leurs espoirs seront rapidement déçus et qu’ils vont perdre la bataille. Alors comme ils sont malins, ils imaginent une ruse. Dans leur fuite, ils ont remarqué que les arbres se couvrent de feuilles , que des pâquerettes apparaissent par gros bouquets dans les prairies. On est au mois de MAI et le printemps est là. Ils promettent de se rendre , mais à une condition.


Quelle est cette condition ? demandent les habitants de SAINT-SAUVEUR. Nous nous rendrons demain s’il y a du givre .

La nuit se passe sans combat. Et quand l’aube se lève ... il a gelé si fort que le givre recouvre la terre. Les chênes, les ormes, les frênes, les pommiers fleuris , les haies d’aubépine portent de longs pendants de givre

Sur leur propre défi, les Sarrasins sont vaincus et ,fidèles à leur promesse, ils se rendent.

Généreux , les habitants de SAINT-SAUVEUR leur laissent la liberté d’aller où bon leur semble , pourvu que ce ne soit pas chez eux, à SAINT-SAUVEUR , qui désormais porte le surnom de “GIVRE EN MAI “

D’après Contes et légendes du Poitou.








553 vues0 commentaire