• jf9106

Normandie : des familles recherchées en urgence pour sauver des chevreaux de l'abattoir



L'association Règne animale, qui organise des sauvetages de chevreaux pour leur éviter de finir à l'abattoir, cherche des familles en Normandie qui pourraient en accueillir un.


Ils sont « mignons », « très collants » et « suivent leur maître partout ». « Comme un chien, ils s’attachent facilement », promet Carine Demaurey, présidente de l’association Règne Animal. De jeunes chevreaux ont, plus que jamais, besoin de familles d’accueil. « Une fois par an, à la période de reproduction fin février/début mars, on récupère les nouveau-nés mâles chez des éleveurs d’Ile-de-France et de Normandie. »


Ces derniers ne conservant que les bébés femelles, leurs alter ego masculins sont acheminés à l’abattoir quatre/cinq jours après leur naissance. « Pour les éleveurs, cela ne leur coûte rien et ne leur change rien de nous les donner. »


Un contrat à signer

Sauf que cette année, les appels d’éleveurs ont été particulièrement nombreux. « On va récupérer environ 300 petits chevreaux. Mais il nous manque encore beaucoup de familles. » Problème : les chevreaux qui ne trouveraient pas une famille d’accueil seront dirigés directement à l’abattoir. « Nous recherchons des familles en Normandie et en Île-de-France. En Normandie, comme les gens ont des terrains plus grands, cela peut être plus simple. »


Pour devenir propriétaire d’un chevreau, il faut signer un contrat d’adoption assurant la sécurité de l’animal. « De cette manière, les risques que l’animal soit abandonné dans la nature seront beaucoup plus faibles », poursuit la président de Règne Animal, qui ne lâche pas les néo-propriétaires dans l’inconnu. « On donne notamment des fiches explicatives. Il existe aussi plein de groupes sur les réseaux sociaux.


Des bêtes castrées


Autres recommandations lorsque l’on possède un jeune chevreau âgé de quelques jours : le biberonner avec du lait en poudre pendant les premières semaines, puis le nourrir avec du foin, le conserver au chaud dans sa maison au cours du premier mois et posséder au minimum 1 400 m2 pour deux bêtes.


Les chevreaux sont également castrés par l'éleveur, afin que le propriétaire ne fasse pas n'importe quoi avec.

Si les chevreaux sont donnés gratuitement, les propriétaires peuvent faire un don libre s’ils le souhaitent. « L’association prend en charge le déplacement jusqu’au siège de l’association à Saint-Maurice (Val-de-Marne). Dans le cas où il y aurait énormément de demandes en Normandie, on pourrait y envisager un covoiturage. » Prêts à vous attacher à un nouvel animal de compagnie ?


Tel : 06 17 56 79 65. Mail : associationregneanimal@gmail.com. Page Facebook Association Règne Animal et site internet regneanimal.fr.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

731 vues0 commentaire