• jf9106

La plante de la semaine: le lin de Nouvelle-Zélande.

Dernière mise à jour : 15 févr.


Le lin de Nouvelle-Zélande est le nom populaire donné à deux espèces de plantes vivaces de la famille des Phormium. Par le passé, les fibres du feuillage des Phormium étaient couramment utilisées pour confectionner des paniers, des cordes, des filets de pêche et même des vêtements, d’où le surnom de lin de Nouvelle-Zélande. Si les Phormium rencontrent de plus en plus de succès auprès des jardiniers, il faut toujours garder en tête que ces vivaces proviennent de régions où les hivers sont loin d’être rigoureux. Pour une culture en extérieur, il est indispensable de porter son choix sur le Phormium tenax, plus résistant au froid que le Phormium cookianum qui, dans son pays d’origine, pousse dans la région côtière. En pleine terre, il faut choisir un endroit chaud et ensoleillé, à l’abri des vents du nord et de l’est. Le sol sera riche et parfaitement drainé (les pierres de lave seront d’une grande utilité). La rusticité du Phormium tenax est de l’ordre de – 8 °C, en dessous, les feuilles meurent mais la souche, bien protégée par un épais paillis, peut supporter pendant quelques jours des températures de -12 °C avant de former de nouvelles pousses à la fin du printemps.

Vous avez peur de perdre vos belles protégées ? Vous pouvez les cultiver dans de grands pots que vous rentrerez dans un abri vitré simplement maintenu hors gel, dans une serre ou une véranda, par exemple.


Les escargots,des animaux particuliers

Pour les enfants, l’escargot est une limace transportant sa maison sur le dos. Il est exact que ce sont des animaux singuliers, non seulement par leur aspect, mais aussi par leur comportement. Ainsi, leurs amours sont relativement étranges. Les escargots sont hermaphrodites : ils possèdent les organes reproducteurs des deux sexes mais, curieusement, ils doivent s’accoupler pour féconder et être fécondés. Les escargots préfèrent attendre une bonne pluie avant de pondre leurs œufs, des œufs à l’aspect de petites billes, généralement blancs. Un mois après la ponte, ceux-ci vont éclore et libérer de minuscules et fragiles escargots qui portent sur leur dos une coquille quasi transparente. Plusieurs espèces d’escargot fréquentent nos jardins. Le petit-gris (Helix aspersa aspersa) apprécie les orties mais, en bon végétarien, peut aussi s’attaquer à d’autres végétaux. L’hélice des jardins (Cepaea hortensis), reconnaissable à sa coquille colorée, aime par-dessus tout les feuilles des arbres fruitiers et en particulier des pommiers. L’escargot de Bourgogne fait un peu figure de géant avec ses 4-5 cm et son poids pouvant aller de 25 à 45 g. À noter que les escargots peuvent aussi être, selon les espèces, nécrophages et plus rarement des prédateurs ou même des cannibales. Dans la transformation des éléments en humus, les escargots jouent un rôle important.

Le saviez-vous?

La tourbe est encore très fréquemment utilisée dans les jardins. Il est important de prendre conscience qu’elle provient de la décomposition des végétaux des marais, ce qui signifie que son extraction a pour conséquence la destruction des marais et tourbières, des milieux particulièrement fragiles et menacés. Ces zones humides abritent pourtant des espèces animales et végétales uniques et indispensables à l’équilibre écologique. Depuis quelques années, il est possible de se procurer dans la plupart des jardineries du terreau sans tourbe, une très belle alternative pour nous les jardiniers respectueux de la nature.

29 vues0 commentaire