• jf9106

La Guerche sur l'Aubois : l'hôpital pour animaux sauvages vient d'ouvrir



Après plus de quatre ans de travail, l'hôpital faune sauvage en projet dans le Cher vient d'ouvrir, début janvier à La Guerche sur L'Aubois, dans l'Est du département. Un centre de soins rare puisqu'il recueille les animaux sauvages blessés ou malades.

L'association Hôpital Faune Sauvage dispose notamment de trous unités de soins intensifs © Radio France - Michel Benoit

Hôpital Faune Sauvage rayonne sur le Berry, mais aussi les départements voisins. La structure a déjà soigné 80 animaux depuis le début de l'année. Elle est ouverte 24H/24 grâce à deux jeunes bénévoles. Pour l'instant, l'hôpital est installé dans le sous-sol d'un petit pavillon. Le vétérinaire, Tom Berger, a réuni pour plus de 200.000 euros de matériels qui permettent de réaliser la majorité des examens dans d'excellentes conditions : " Ici, vous avez un laboratoire d'hématologie / bio-chimie pour les analyses de sang notamment. Une radio qui nous permet d'évaluer les fractures par exemple. La table d'auscultation avec un ban d'anesthésie complet. Sans oublier un échographe et un imposant microscope chirurgical. On dispose peut-être du plus beau plateau technique de France. Tout le matériel n'est pas installé par manque d'espace." Tom Berger, vétérinaire et co-fondateur de l'association Hôpital Faune Sauvage, dans le Cher, près de Bourges © Radio France - Michel BenoitL'hôpital a soigné une quarantaine de chauves-souris qui nichaient dans un arbre abattu, et s'occupe aussi en ce moment de hérissons malades : " Ici, c'est un hérisson qui était très parasité au niveau des poumons " détaille Fanny Villain, co-directrice. " On l'a soigné et là on lui fait des séances de fumigation grâce à un broncodilatateur. On a trois hérissons en soins en ce moment. Avec l'arrivée du printemps, on s'attend à recevoir beaucoup d'animaux juvéniles : des levrauts, des petites chouettes hulottes, et aussi des écureuils. On pense prendre en charge environ un millier d'animaux cette année. L'objectif, c'est de les relâcher ensuite."

L’hôpital faune sauvage peut soigner tous les animaux sauvages sauf le gros gibier. Les deux bénévoles y consacrent toute leur énergie : " Cela fait quatre ans qu'on est en bénévolat complet avec Fanny " explique Tom Berger. " L'idée, c'est donc de trouver des financements cette année pour essayer d'être rémunérés, mais on a aussi un autre projet qui est encore plus prioritaire. C'est de pouvoir emménager dans un plus grand bâtiment sur Mornay_Berry." Vous l'avez compris, l'association a besoin de financements pour encore mieux se structurer. Nature Nièvre lui a récemment offert 15.000 euros. Les coordonnées de l'association Hôpital Faune Sauvage sont ici . N'hésitez pas à la contacter si vous trouver un animal sauvage qui a besoin de soins.



180 vues0 commentaire