top of page
  • jf9106

En Wallonie(Belgique),les refuges se réjouissent de l’instauration du permis de détenir un animal.




À partir du 1er juillet, adopter un animal dans un refuge ou dans une animalerie ne sera plus aussi facile. Il faudra en effet présenter un extrait du fichier central, démontrant que l’on est bien en possession d’un permis de détenir des animaux de compagnie.

Toute personne majeure dispose de ce permis à condition de ne pas être/ avoir été condamné pour des faits de maltraitance animale. La déchéance est prononcée pour une période déterminée qui peut aller de quelques mois à perpétuité en cas de récidive.

Jusqu’à présent, le document n’était contrôlé qu’a posteriori, en cas de problème ou lors d’un contrôle. À partir du mois de juillet, toute personne qui souhaite adopter, acheter ou recevoir un animal devra pouvoir le fournir. Il appartiendra aux vendeurs, aux refuges et aux élevages d’animaux de compagnie de vérifier la situation du candidat adoptant avant de l’autoriser à repartir avec l’animal.

Du côté des refuges, on salue une mesure qui devrait permettre de mieux lutter contre la maltraitance animale. "Jusqu’à présent, les refuges et animaleries n’avaient pas la possibilité de savoir si les candidats à l’adoption étaient ou non en possession de ce permis. Grâce à ce système, on va pouvoir éviter de replacer des animaux chez des personnes qui ont été condamnées pour des faits de maltraitance animale", se réjouit Sébastien De Jonge, président du refuge Sans Colliers.

Le défenseur du bien-être animal estime en outre que la mesure devrait permettre de limiter les risques d’adoptions et d’achats impulsifs.

"Les personnes qui veulent adopter un animal vont devoir effectuer une démarche supplémentaire. En leur demandant d’aller chercher un document à la commune, on ralentit le processus d’adoption et on agit sur les adoptions non réfléchies", souligne-t-il.

Et Bruxelles dans tout ça ? "Un projet de permis est également à l’étude", assure la porte-parole du ministre bruxellois du Bien-Être animal Bernard Clerfayt. "Mais il devrait prendre une autre forme qu’en Wallonie. On envisage notamment une formation obligatoire pour les personnes qui souhaitent posséder des NAC (NdlR : nouveaux animaux de compagnie)."


143 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page