top of page
  • jf9106

Crapauduc ? Recoupant l'idée de crapaud & aqueduc,d'un tunnel pour crapaud,amphibiens et batraciens




Crapauduc, le terme interpelle, c'est sûr. Recoupant l'idée de crapaud et d'aqueduc, il s'agit tout simplement d'un tunnel pour crapaud et plus largement pour amphibiens et batraciens. Dans la Sarthe, entre Cré-sur-Loire et la Flèche, un chantier de grande envergure de 17 corridors à destination de la petite faune.

Préserver et protéger la biodiversité, le défi est de taille, surtout en période de crise. Malgré tout, certains sont bien décidés à ne pas renoncer à cette bataille. C'est le cas de la communauté de communes du Pays Fléchois qui s'est lancée dans la réalisation de plusieurs crapauducs sur une route située à la sortie de Cré-sur-Loir.

Plus que de simples crapauducs, il s'agit plus exactement de passages à petites faunes. Car ces couloirs enfouis sous terre serviront non seulement aux crapauds mais aussi à toutes sortes de petites bêtes : les reinettes, les tritons, les salamandres tachetées, les grenouilles, les hérissons, les campagnols, etc. Un projet qui découle d'un constat entrepris par des associations écologiques depuis plusieurs années : 412 êtres vivants ont été écrasés en 2010, 284 en 2011 et 88 en 2012. Des chiffres en baisse à imputer à de nombreux facteurs dont la mobilisation des associations.


A cela s'ajoute le marais de Cré-sur-Loir qui est labellisé réserve naturelle régionale, mais également Espace naturel sensible. C'est donc dans ce contexte que le projet de corridors pour petites bêtes a émergé progressivement. Dans un premier temps, il a fallu mettre en place un dispositif pour déterminer où placer les passages : «Les associations écologiques ont posé des seaux à certains endroits et récupérer ainsi les batraciens lors de leur traversée de routes», explique Arnaud Lalande, responsable d'espaces naturels à la communauté de communes du pays Fléchois, fortement impliqué dans le projet. Une fois cette étape achevée, le projet a défini 17 passages de 8 mètres de long chacun. Montant total de l'opération : 250.000 euros financés à 40% par le Conseil régional des Pays de la Loire et 60% par l'Etat via un contrat Natura 2000*. Une fois l'ensemble bouclé : place au chantier. Celui-ci a débuté en septembre pour une durée de quinze jours.


Des tunnels adaptés aux petites bêtes La solution choisie ? «Aco crapauduc» de la société Aco. Conçu en béton polymère, il s'agit d'une sorte de tunnel construit en plusieurs parties, qui comprend une entrée et une sortie munies de petits trous laissant entrer la lumière et permettant aux animaux de se repérer. Le reste étant enterré sous la chaussée. Outre Aco qui a fourni le matériel, le chantier a été assuré par Eurovia qui s'est chargé des travaux de voierie. Presqu'achevés, les corridors seront prochainement inaugurés. Néanmoins, pour savoir si le système porte ses fruits, il faudra attendre plusieurs années : «Nous allons procéder à un comptage méticuleux lors de la migration qui a lieu de janvier à avril. Pour cela, des bacs sont disposés à l'extrémité en direction du marais, endroit où se déroule la reproduction. Mais pour connaître l'impact réel du dispositif, il faut compter environ six années de recul car de nombreux facteurs entrent en compte : stress des animaux la première année, conditions climatiques, etc», souligne Arnaud Lalande. Donc rendez-vous dans quelques années pour savoir si les crapauds auront trouvé leurs petites princesses afin de préserver leurs espèces. * Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. Natura 2000 concilie préservation de la nature et préoccupations socio-économiques. En France, le réseau Natura 2000 comprend 1753 sites.


Suite au constat de mortalité routière sur les amphibiens et en particulier le Pélobate cultripède, espèce à fort enjeu de conservation classé « En Danger » sur la Liste rouge de PACA, le Conseil départemental de Vaucluse a missionné la LPO PACA en 2020 pour réaliser le suivi de la migration des amphibiens et formuler des propositions techniques pour la création d'un crapauduc sur l'Espace Naturel Sensible (ENS) de la Pavouyère.

L'ENS de la Pavouyère se situe sur la commune de Mormoiron, dans le périmètre de la réserve de Biosphère du Mont Ventoux et fait partie de la ZNIEFF « Ocres de Bédoin/Mormoiron » (FR930012374).

Ainsi, au cours de l'hiver 2021/2022, le chantier de construction d’un crapauduc a eu lieu et s'est terminé début avril. Deux passages à amphibiens ont été créés sous la route qui longe l'ENS, ainsi que des barrières pour guider les amphibiens vers ces ouvrages de franchissement.


L'année 2022 sera consacrée au suivi de l'efficacité de ce crapauduc, afin de s'assurer que les amphibiens empruntent correctement les ouvrages réalisés.

47 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page