top of page
  • jf9106

Conserver les châtaignes sauvages

Dans de nombreuses régions isolées, on pouvait jadis compter sur les réserves de châtaignes et marrons – les plus grosses châtaignes – pour affronter les longs hivers. Les forêts regorgent encore de cette ressource nutritive gratuite, qui reste trop souvent inexploitée et qui n’attend que vous pour être moissonnée. Mais les châtaignes tombées au sol s’abîment rapidement après récolte. Voici comment les conserver dans les meilleures conditions et ainsi profiter durablement de cette manne de la nature.

  1. Entre septembre et novembre, en forêt, récoltez les châtaignes avec soin, en sélectionnant les plus fraîches, c’est-à-dire celles qui sont au-dessus des autres. Délaissez toutes celles qui sont enfouies sous le feuillage ou qui sont visiblement pourries ou véreuses.

  2. De retour chez vous, triez à nouveau votre récolte : éliminez les reliquats de bogues ou de feuilles et les fruits dont les altérations vous auraient échappé.

  3. Faites tremper les châtaignes sélectionnées dans un grand seau rempli de 3 volumes d’eau froide pour 2 volumes de fruits. Brassez le tout énergiquement, attendez environ 5 min et éliminez tout ce qui remonte à la surface, car il s’agit encore de fruits véreux ou déjà pourris. Laissez les autres châtaignes tremper dans l’eau pendant environ une semaine, en brassant de temps en temps et en éliminant celles qui remonteraient encore à la surface.

  4. Sortez les châtaignes de l’eau : le dessus du panier se trouve au fond du seau ! Essuyez-les autant que possible, puis étalez-les sur une clayette ou sur une planche de bois et laissez-les sécher dans un local bien ventilé pendant 8 à 10 jours.



Ce procédé est certes un peu laborieux, mais il permettra de conserver les fruits de votre récolte jusqu’en février. Vous pourrez ainsi les consommer pendant près de cinq mois, grillées, cuites à l’eau ou compotées avec des pommes.


166 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page