top of page
  • jf9106

🐳 Bonne nouvelle ! L’Islande compte cesser la chasse à la baleine à partir de 2024.




L’Islande, la Norvùge et le Japon sont les seuls pays au monde à encore autoriser la chasse à la baleine.

Les quotas de pĂȘche, qui courent jusqu’à cette date pour les cĂ©tacĂ©s, ne seront pas renouvelĂ©s.


Cela fait dĂ©jĂ  plusieurs annĂ©es que la chasse Ă  la baleine est tombĂ©e en dĂ©suĂ©tude en Islande, car la demande du consommateur est de moins en moins importante. Une seule baleine a Ă©tĂ© tuĂ©e au cours des trois derniĂšres saisons de pĂȘche.


« Avec son économie de plus en plus tournée vers le tourisme, l'ßle de 370 000 habitants mise aussi sur le développement des observations de baleines pour les visiteurs étrangers, davantage attirés par les cétacés vivants », écrit France Info.


Seuls le Japon et la NorvĂšge continuent Ă  chasser les baleines. Les Îles FĂ©roĂ© pratiquent elles la chasse aux dauphins.


Source : https://www.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/l-islande-compte-cesser-la-chasse-a-la-baleine-a-partir-de-2024_4942866.amp


L’Islande, un des trois derniers pays au monde Ă  encore pratiquer la pĂȘche Ă  la baleine, compte supprimer ses quotas Ă  partir de 2024 face Ă  une demande au plus bas, a annoncĂ© vendredi la ministre de la PĂȘche.

"Sauf indication contraire, il y a peu de raisons d’autoriser la chasse Ă  la baleine Ă  partir de 2024", date Ă  laquelle les quotas actuels expirent, a dĂ©clarĂ© la ministre Svandis Svavarsdottir, membre du parti de gauche Ă©cologiste au pouvoir en Islande, dans une tribune publiĂ©e par le quotidien Morgunbladid.


"Il y a peu de preuves qu’il y a un avantage Ă©conomique Ă  pratiquer cette activitĂ©", souligne-t-elle dans une tribune publiĂ©e par le quotidien Morgunbladid. L’Islande, la NorvĂšge et le Japon sont les seuls pays au monde Ă  autoriser la chasse Ă  la baleine.

RĂ©Ă©valuĂ©s en 2019, les quotas islandais autorisent chaque annĂ©e 209 prises pour le rorqual commun, deuxiĂšme plus grand mammifĂšre marin aprĂšs la baleine bleue, et 217 pour la baleine de Minke (aussi appelĂ©e petit rorqual), l’un des plus petits cĂ©tacĂ©s, jusqu’à la fin 2023.

De faibles prises, et une concurrence japonaise difficile

Mais depuis trois ans, les deux principales entreprises dĂ©tentrices de licence sont Ă  l’arrĂȘt, et l’une d’elles a annoncĂ© au printemps 2020 dĂ©finitivement remiser ses harpons. Seul un animal a Ă©tĂ© harponnĂ© au cours des trois derniĂšres saisons estivales, un petit rorqual en 2021.

En cause : la concurrence difficile avec le Japon – principal marchĂ© pour la viande de baleine –, oĂč la chasse commerciale a repris depuis 2019 aprĂšs le retrait de Tokyo de la Commission baleiniĂšre internationale. En 2018, le dernier Ă©tĂ© de chasse Ă  la baleine dans les eaux islandaises, 146 rorquals communs et six baleines de Minke ont Ă©tĂ© harponnĂ©s.

La chasse commerciale Ă  la baleine a Ă©tĂ© interdite en 1986 par la Commission baleiniĂšre internationale (CBI) mais l’Islande, qui s’était opposĂ©e Ă  ce moratoire, l’a reprise dĂšs 2003. Seule la chasse Ă  la baleine bleue, interdite par la commission, l’est aussi en Islande.

Konbini news avec AFP

19 vues0 commentaire
gammvert.gif