top of page

Attentats à la Pudeur au Zoo de San Francisco

VIDÉO. Dans les années 60, cette association américaine militait contre la nudité des animaux



Plus c’est gros, plus ça passe. Aux États-Unis, dans les années 60, des milliers d’Américains ont exigé que les animaux cachent leurs parties intimes en portant des sous-vêtements. Ils ont signé des pétitions, ont versé de l’argent à leur cause et ont même manifesté dans des zoos. Une mobilisation tout ce qu’il y a de plus authentique… motivée au départ par un simple canular. Lumière sur une blague hors-norme qui a pris des proportions hallucinantes.


Dans l'Amérique puritaine des années 60, un comédien du nom de Clifford Prout (Henry Buck) crée une association pour militer contre la nudité des animaux.

Ce n'est, en fait, qu'un énorme canular pour dénoncer l'étroitesse d'esprit de l'Amérique puritaine. Cependant, les vêtements pour animaux séduisent toute une tranche de la population. Des donateurs financent l'association et le phénomène prend de l'ampleur.

La supercherie est dévoilée sur un plateau télé lorsque le comédien est reconnu par les présentateurs. Néanmoins, l'association continuera de recevoir des dons alors que le canular est dévoilé depuis 3 ans.

Henry Buck rembourse les donateurs dupés.

Et vous, cela vous choque, les girafes ou les éléphants sans sous-vêtements ? À l’origine de cette farce déroutante, un certain Clifford Prout (alias Buck Henry) dont l’imagination et la force de persuasion ne sont plus à démontrer. Regardez (une vidéo signée Arte) : Attentat à la pudeur au zoo de San Francisco┃Invitation Au Voyage┃ARTE 🐴 CHEVAL EN CALEÇON 🩳. Clifford Prout a un nom amusant et une lubie bizarre : rendre les "animaux nus", décents. Et dans l'Amérique puritaine des années 60, il reçoit du soutien, en monnaie sonnante et trébuchante qui lui permet de lancer une ligne de vêtements. Parce que le personnage imaginé par Prout Clifford portait la panoplie complète de l’homme respectable et parce qu’il prônait la décence dans une Amérique puritaine, il est parvenu à mobiliser des foules autour d’une cause sans le moindre intérêt ni fondement. Ce faisant, il a démontré la force des stratégies de communication, mais aussi tout ce qu’elles peuvent avoir d’exaspérant. En racontant n’importe quoi mais en y mettant la forme, Buck Henry et son compère Alan Abel a prouvé qu’on pouvait mobiliser l’attention, les convictions, l’énergie et même l’argent des individus. Un canular qui, en plus d’être drôle, en dit long sur la nature humaine !

Source: Arte et PositivR

16 vues0 commentaire
gammvert.gif
bottom of page