top of page

10 gestes simples pour protéger les hérissons

Tandis que le printemps s’installe, voici dix gestes simples pour protéger les hérissons

Menacés de toute part, les hérissons ont besoin de notre aide pour que, au moins, les jardins soient sans danger.


Menacés par l’agriculture intensive et la circulation routière, les hérissons pourraient totalement disparaître d’ici à 2025.

Deux tiers des hérissons auraient déjà été éliminés en France en vingt ans et un million d’individus continuent de disparaître chaque année. En cause, notamment, les voitures qui les écrasent mais, surtout, les pesticides qu’ils avalent.


Alors, histoire de soulager un peu les souffrances de cet animal emblématique de nos jardins et pour leur venir en aide, l’association Le Hameau des hérissons a publié les dix règles d’or à respecter. voici une liste de dix petits gestes faciles à retenir et simples à mettre en pratique.



Les voici :


1- Bannir les produits toxiques : anti-limaces, pesticides, produits chimiques, désherbants, anti-mousses, raticides, etc. Ils empoisonnent les insectes dont je me nourris.

Tous ces produits sont également toxiques et extrêmement dangereux pour vos enfants, vos animaux domestiques, et la biodiversité en général.


2- Utiliser les outils de jardin avec prudence : le taille-bordure, le taille-haie, la tondeuse, la débroussailleuse, la tronçonneuse, la fourche, le râteau, la pelle, etc., provoquent des blessures très graves et souvent mortelles. Assurez-vous que je ne sois pas à portée de l’engin !


3- Prendre des précautions avant de déplacer un tas de bois ou des objets rangés sous une bâche : pensez à moi, j’y ai peut-être fait mon nid.


4- Attention au feu ! Avant de brûler un tas de feuilles, de broussailles, de bois, d’allumer votre incinérateur, vérifiez délicatement en dessous. Si vous y découvrez un nid, respectez-le, ne le dérangez pas, déplacez votre feu.


5- Sécuriser la piscine, le bassin : les bords verticaux et glissants m’empêchent d’en ressortir et malgré mes efforts je peux mourir noyé…

Pour que je puisse remonter et éviter la noyade, fixez une planche rugueuse ou un grillage fin sur les bords.


6- Sécuriser les fosses : un jardin décoratif en contrebas d’une maison ou d’un bâtiment, un ancien puits, une ruine à ciel ouvert, un escalier, etc., sont de véritables pièges mortels !

Pour me sauver la vie, ainsi que celle de mes nombreux amis : grenouilles, reinettes, musaraignes et autres petits animaux utiles au jardin, mettez une planche rugueuse pour que l’on puisse remonter en cas de chute.


7- Enlever les filets de protection de vos légumes ou de vos arbres fruitiers : je peux me coincer dedans et me blesser gravement en cherchant à me dégager. Même chose pour le filet de tennis ou de badminton, ne les laissez pas traîner à terre. Avant que vous ne me trouviez, je serais mort d’épuisement !


8- Protéger toutes les ouvertures dans lesquelles je peux entrer et rester coincé : tuyau d’évacuation, regard, soupirail de cave, fenêtre de sous-sol.

Mettez une grille pour éviter les accidents.


9- Apprendre la tolérance à votre chien : veillez à ce qu’il ne vienne pas dénicher une portée de petits qui seraient voués à une mort certaine sans leur mère, ni perturber mes promenades nocturnes. Un chien a des mâchoires puissantes, il peut me casser des côtes et me blesser gravement s’il me prend dans sa gueule.


10- Des objets laissés dehors, anodins pour vous : sacs plastiques, boîtes de conserves, pots de yaourt et bocaux vides sont pour moi des pièges dans lesquels je peux rester coincé et mourir étouffé ! Curieux de nature, j’ai la fâcheuse manie de vouloir mettre mon nez partout.


Le site du Hameau des hérissons fourmille d’informations essentielles et pratiques pour mieux connaître et mieux protéger le hérisson.



Petits secrets de hérissons


Le hérisson aime vivre tout près des habitations et ne demanderait qu’à cohabiter en harmonie avec les hommes. Nageur le hérisson? Celui-ci aime barboter mais pour ressortir de son bassin, il a besoin d’une petite échelle ou d’un point d’accroche.


Quand il sent sur une odeur qu’il ne connaît pas, le hérisson se met à saliver excessivement et s’enduit les piquants. Ce comportement a été observé chez des animaux dès l’âge de deux semaines, mais son utilité est encore inconnue.


Les bébés ne pèsent que quelques grammes à la naissance et la mère les allaitera le temps qu’ils soient prêts à affronter la nature tout seuls. Une heure après la naissance, les piquants commencent déjà à apparaître. Durant les deux première semaine de la vie, le hérisson mue quatre à cinq fois, jusqu'à ce que ses épines deviennent suffisamment rigides.


Grâce à ses griffes, le hérisson peut facilement grimper plusieurs marches d’escalier ou s’agripper à un tapis. Ces petits insectivores peuvent parcourir jusqu'à 7 kilomètres par jour pour picorer des scarabées, larves, araignées et autres escargots.


Le hérisson aime se cacher dans des milieux richement structurés. Attention avant de brûler un vieux tas de feuilles mortes au fond du jardin: un hérisson pourrait s'y cacher. Malmené par les humains, ces petits animaux vivent en moyenne quatre ans alors qu'ils pourraient durer jusqu'à huit ans sans menaces extérieures.


Ses 7000 piquants le protègent des prédateurs. Lorsqu’il se sent menacé, il contracte un muscle circulaire et se referme sur lui-même comme une bourse. Lorsque l’hiver approche, le hérisson se cache dans un nid au sec et hiberne durant six mois. Pour économiser son énergie, sa température corporelle passe de 37 à 5° C. Au printemps, il aura perdu 30% de son poids.

260 vues0 commentaire

Comments


gammvert.gif
bottom of page